Alain RAOULT, Docteur ès Sciences, a exercé dans le monde de la santé durant toute sa carrière, comme soignant, puis enseignant auprès des futurs professionnels infirmiers, médecins, psychologues, assistants sociaux, dans le cadre de la formation initiale ou continue. Écrivain, il a publié de nombreux ouvrages tant grand public que professionnels.

IMG_6993 BIs.jpg
Le Harcèlement moral à l'hôpital.
Un combat à mener
Un témoignage à lire
Pour accéder à la pétition en ligne cliquez sur le bouton ci-contre :

Information: Cette signature est gratuite. Le site change.org vous proposera de participer financièrement à son existence mais cela ne concerne pas la pétition naturellement..
Pour signer la pétition il vous suffit d'indiquer votre nom, votre prénom, puis de cliquer sur la mention qui se trouve en bas de page "Désolé/e je ne peux rien faire de plus." Si vous recevez un mail vous demandant de confirmer votre signature, vous cliquez sur le lien puis même procédure.


Le harcèlement moral et la maltraitance professionnelle existent dans nos hôpitaux et nos structures de soins en France. Ces fléaux n'ont pas attendu le Covid 19 pour déstabiliser ou détruire certains membres du personnel quels que soient la fonction et/ou le poste occupé.
Il est urgent de rompre l'omerta et il est urgent de dénoncer avec force cette violence infligée aux membres du personnel par des collègues et/ou une hiérarchie qui piétinent les valeurs humaines fondamentales.
Jalousie, indifférence, discrimination, volonté de nuire, mépris, déni, etc. engendrent de véritables drames humains que nous ne devons plus taire.
Il faut briser le silence.
Pour accéder à la pétition intégrale et dans le détail telle qu'adressée à Monsieur Le Président de la République cliquez sur le bouton ci-dessous. :
Maquette copie.png

Dans cet ouvrage
l'auteur témoigne de la violence professionnelle dont il a été l'objet lors de sa fin de carrière

Vous pouvez commander le livre directement aux éditions BoD en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Cet ouvrage peut être commandé dans toutes les librairies
de France et à l'étranger.

Avis des lecteurs

Bravo pour ce combat pour vous et pour tous les professionnels victimes de harcèlement. (Halima)

J’ai lu votre livre ,et je suis admirative de votre parcours professionnel, et par votre ténacité à aller jusqu’au bout des choses ….votre livre m’a beaucoup touchée. Je tenais à vous dire merci  pour avoir écrit ce livre cela m’a bouleversé. (Karine).

J'avale votre livre. Alors outre l'indignation que votre harcèlement provoque en moi. J'aime beaucoup la façon dont vous avez rédigé. Loin d'être indigeste. On sent une mise à distance énorme . Votre style littéraire me plaît beaucoup. Vous avez été une victime mais le livre ne met pas en exergue la dimension du pathos. Elle laisse place au ridicule de ces petites gens qui ont un jour un peu de pouvoir et qui en perdent toute valeur humaniste. (Marie-Ange)

Osons dire.

Le 18 juillet 2022
2700 personnes m'ont rejoint sur le réseau LINKEDIN. Notre réseau ou collectif veut dire NON à la violence interprofessionnelle dans le monde de la santé.
Rejoignez-nous.

Sortie en octobre prochain du nouveau livre d'Alain RAOULT dans lequel l'auteur parlera de la méchanceté ordinaire dans le secteur de la santé et du harcèlement moral en s'appuyant sur des témoignages de collègues victimes de ce fléau.

Si vous souhaitez être informé(e) de la sortie de cet ouvrage merci d'envoyer vos coordonnées à l'auteur dès maintenant à l'adresse mail suivante : alainraoult@sfr.fr

Alain Raoult a gravi dans sa carrière hospitalière, tous les échelons avant d'être nommé cadre de santé enseignant dans un Institut de Formation en Soins Infirmiers.

A la fin de son parcours professionnel il va vivre la terrible épreuve  qu’une hiérarchie violente va lui infliger.

Tout cela parce qu’il a osé dénoncer des fautes graves commises par la directrice intérimaire de l’établissement où il exerçait.            

Victime au quotidien de l’acharnement de ses supérieurs, il va être placé en longue maladie durant deux ans. Il sera ainsi privé d’un départ en retraite normal. Mais il va réagir et saisir le tribunal correctionnel qui, malheureusement, prendra une curieuse décision au final. Ses harceleurs n’ont jamais été condamnés alors que la maltraitance et son mobile ne faisaient aucun doute.

Aujourd’hui, 12 ans plus tard, il décide de témoigner de son expérience pour attirer l’attention de tous sur un fléau terriblement actuel que l’on nomme harcèlement moral au travail et dont la justice n’a pas su jusqu’à ce jour mesurer la gravité. « Il faut que cela bouge car chacun d’entre nous peut être touché. »

Rejoignez-moi sur LINKEDIN

Au vu du grand nombre de personnes qui m’ont rejoint sur LINKEDIN en un réseau constitué autour de mon combat contre le harcèlement moral dans le monde de la santé, je lance aujourd'hui  une pétition nationale dans le but de saisir nos gouvernants du problème grave que pose ce phénomène de violence dans le monde de la santé.

 

Pourquoi une pétition ?

 

Afin de mettre en place des actions concrètes sur le territoire et faire en sorte que les victimes trouvent des interlocuteurs capables de les protéger sans craindre les représailles. Par exemple :

  • il faut que les médecins traitants puissent porter sur leurs certificats la mention "arrêt en lien avec un stress professionnel" sans craindre des plaintes des directions d'établissements pour diffamation.

  • Il faut que les témoins de ce que vivent leurs collègues puissent alerter sans avoir le sentiment de dénoncer.

  • Il faut que les victimes puissent être entendues sans être accusées de mauvaise foi ou de diffamation. Cela peut sembler peu de chose mais c'est très important. La reconnaissance officielle de la maltraitance contribue à la guérison.

 

Mais il y a aussi l'idée de demander la création d'une d’une cellule nationale de vigilance, de recensement et d’alerte, de protection des victimes spécifique au sein du ministère de la santé, capable d'accompagner les personnes en souffrance, de les conseiller et de les défendre.

  • Cette cellule recevrait les plaintes des victimes, pourrait saisir les directions des établissements concernés afin de les alerter aussitôt, avec obligation pour ces derniers de mettre en place les actions adaptées visant à protéger la personne et à interpeller les responsables des actes de malveillance.

 

  • Elle aurait également pour mission de créer un réseau sentinelle sur tout le territoire via l’identification de référents capables de conseiller et de soutenir les victimes et d’assurer le relais d’information avec la cellule d’alerte.

 

  • Enfin elle serait chargée de revoir la législation spécifique concernant ce phénomène dans le monde sanitaire.

Enfin, je veux également lancer un appel à toutes les personnes qui voudraient rejoindre ce réseau pour qu'elles me contactent sans hésiter. Plus nous serons nombreux mieux ce sera.